MA (NOUVELLE) ROUTINE BEAUTÉ NATURELLE


Je suis une mauvaise élève. Voilà, c’est dit ! Du moins, en matière de produits de beauté “green”. Et pourtant, plein de choses sont en train de changer.

Pour celles qui le savent déjà (les autres l’apprennent ici), je suis une ancienne Sephorette. En matière de make-up et de soins, j’ai eu la chance d’être aux premières loges pour tester toutes les nouveautés. J’ai toujours encore énormément d’affection pour les produits de la maison Guerlain ou les innovations de Givenchy. Ces marques, ainsi que de nombreuses autres, ont pourtant lentement quitté mes étagères. Non pas que je ne les aime plus, mais pour plusieurs raisons, je me suis tournée vers des produits plus naturels.




Plusieurs raisons à cela :

- Ma curiosité, amplifiée et nourrie par le démarrage du compte Instagram des Apéros Beauté, qui m’a permis de découvrir de nouvelles marques.

- Par envie aussi, de facon plus générale, de consommer autrement, plus sainement et respectueusement. 

- Les Apéros Beauté aussi m’ont encouragée sur cette voie : comment promouvoir des marques et un mode de vie plus sains si je ne me l’applique pas à moi-même ?

- Rencontrer les intervenantes passionnées du Detox et Moi Tour, et encore plus celle qui en est à l’origine, Aurélie, m’a convaincue, si tant est qu’il fallait que je le sois plus, de poursuivre dans cette voie.

Alors, oui, tout n’est pas parfait, je revendique aussi un droit à l’erreur, mais j’apprends. Et la voie du naturel, que certains considèrent parfois comme restrictif, s’est révélée pour moi un moyen d’élargir le champ des possibles.


Petit bilan donc au bout d’un an de ma routine beauté

Le démaquillage



Avant : 

J’ai toujours vu ma maman se démaquiller avec son lait Nivea et ses boules de coton (autre temps). Et pendant longtemps, le mimétisme a opéré, jusqu’à travailler chez Sephora, où ma routine restait sensiblement la même, mais avec d’autres laits (au revoir, Nivea !) : coton, lait, nettoyant, tonique.

Ce qui a changé : 

TOUT. Ou presque. Si mon démaquillant yeux biphasé Sephora est toujours dans mon tiroir pour les jours de flemme ou de make up yeux prononcé (ces jours coincident souvent), j’ai modifié les produits et la gestuelle. Confirmant ainsi, que de la répétition nait l’habitude, et que ce que je détestais faire est devenu naturel.

Des carrés lavables les Tendances d’Emma ont remplacé mes cotons jetables et l’huile micellaire démaquillante Nuxe a pris le relais de Nivea dans mon rituel. Grâce à elle, plus de peau qui tiraille et une peau bien mieux débarrassée des impuretés. Je suis même devenue adepte du double nettoyage avec la découverte de la marque Pai, que j’adore : une texture crème très confortable et légère et une odeur très douce.

Un tonique Koozmetik pour parfaire le démaquillage et le tour est joué !


Mon rituel d’hydratation



Avant :

Contour de l’oeil, essence hydratante, sérum hydratant, sérum contre les pores dilatés, crème de jour, base de teint… voici à quoi ressemblait mon quotidien avant : il fallait hydrater ET matifier ma peau mixte à tendance déshydratée (merci la clim !). Et pourtant, je brillais en cours de journée, mais surtout, mes joues connaissaient des plaques de sécheresse au cours de la journée.

Ce qui a changé :

Merci WAAM ! Même si je continue de changer parfois de crèmes, naturelles aujourd’hui comme celle d'Omoi Skincare ou de Koozmetik (oui, encore ! :-) ), je pense avoir trouvé le rituel qui me convienne, dans moins dans l’état actuel de ma peau. Un tonique Jonzac, un contour de l’oeil Oolution (reçu à l'époque avec ma Nuoobox) et de l’huile de jojoba Waam, tout simplement.

Achetée initialement pour faire des bains d’huile capillaires, je l’utilise depuis peu sur le visage. En vérité depuis que ma peau a saturé de nouveautés, a réagi et s’est retrouvée recouverte de plaques rouges. J’ai donc réduit ma routine à l’essentiel, et l’huile de jojoba s’est révélée miraculeuse (et je pèse mes mots) : plus de plaques de sécheresse et moins de brillance (ok, c’est l’hiver, mais n’oublions pas que je travaille en centre commercial avec chauffage poussé à fond). 

Oubliez donc vos idées recues sur l’huile appliquée en hydratant quotidien : non, elle ne graisse pas la peau ! Au contraire, l’huile de jojoba a des vertus séborégulatrices !


Routine soin corps



Avant :

Des gels douches aux senteurs monoi, fraise, abricot… et mon lait corps Body Cocoon de Garnier, qui me renvoie à mes années (et à mon budget) d’étudiante.

Ce qui a changé :

Les Huilettes sont entrées dans ma vie ! Merci à toi, Aurélie, pour cette découverte ! C’est certes un budget conséquent pour une huile corps, mais il en faut très peu, et je la réserve à certaines occasions. En hiver, j’apprécie les textures huile, et celle de Weleda à la lavande est parfaite au quotidien. Sans compter nos projets en cours, qui me permettent de tester une crème corps délicieuse de la marque Koozmetik.




Sous la douche, du changement, impulsé par l’envie de réduire mes déchets et d’acheter de grands formats et par la découverte de sites comme Mademoiselle Bio. depuis peu, je me suis aussi remise au savon grâce à la marque SOFI, pour réduire encore mon impact environnemental. Et quelque chose me dit que vous allez bientôt en entendre parler !



Ma routine cheveux



Avant :

J’ai toujours accordé beaucoup d’attention à (=dépensé beaucoup d’argent pour) mes cheveux. Leur faisant subir un shampoing quotidien, je compense avec des après shampoings systématiques et des masques hebdomadaires. Si j’ai mis du green dans ma routine capillaire, je dois confesser que des termes marketing comme “volume wouah” et “brillance bling” me font parfois craquer du côté obscur. Je me “déculpabilise” en me disant que le produit reste peu longtemps sur le cheveu (mouai).

Ce qui a changé :




Cependant, je réalise, à l’image des produits John Masters Organics, que je trouve de plus en plus mon bonheur dans les marques green. Et surtout dans les soins que je leur prodigue, le naturel reprend sa place et des bains d’huile réguliers, que ce soit avec de l’huile de noix de coco ou des huiles essentielles mélangées à de l’huile de jojoba (toujours elle) et de ricin de chez Waam leur apportent bien plus de brillance que les produits conventionnels.


Mon bilan au bout d’un an

Loins d’avoir limité mes choix en matière de soin, le naturel m'a au contraire portée vers plus de possibilités. J'ai, depuis un an, modifié beaucoup ma routine de soin, (mais aussi ma routine alimentaire), allant à la découverte de nouvelles marques, me trompant parfois, mais en apprenant beaucoup. S'il y a encore des produits dont la composition n'est pas parfaite dans mon rituel, j'apprends petit à petit à lire les étiquettes, être curieuse des composants et j’aime l’idée d’aller vers plus d’épur  et de naturel.

J’avoue qu’en matière de make up, j’aime encore trop fouiner dans les rayonnages de Sephora, mais mon choix se porte à chaque fois pour des marques cruelty free. C’est déjà un bon début, non ?







   




 

 















 





Commentaires